Loading...

Comme vous avez pu le constater dans notre dernière vidéo, nous avons lancé cette deuxième saison avec un épisode poudreux en Italie. Et pour que ce soit plus fun, nous avons embraqué avec nous deux vieux copains des Contamines : Antoine Bouvier, télémarkeur et vainqueur du globe de cristal dans ces belles année de compétitions ; et Thomas Nicoud, freestyleur et vainqueur du globe de cristal de la connerie dans le milieu. Chacune notre binôme pour rider, nous étions prêtes pour passer le tunnel du Mont-Blanc et aller voir à quoi ressemblait ce fameux retour d’est tant attendu.

« Retour d’est » Késako ? Phénomène météorologique avec une dépression qui fait remonter des perturbations vers les Alpes, déposant de grandes quantités de neige de manière très localisée et généralement aux abords de la frontière italienne. 

Notre trip

Comme prévu, beaucoup de neige est tombée, voir presque trop…routes coupées, stations fermées, risque d’avalanche maximal, etc… Nous hésitons à partir…et finalement après plusieurs coups de fils et un paquet de sites météos épluchés dans le détail, nous nous sommes rappelées du fameux dicton qui dit « Qui écoute trop la météo, reste au bistrot… » et nous avons mis les voiles !

Direction le val d’Aoste, vallée italienne entourée de montagnes (Mont-Blanc, Cervin, Grand Paradis, Mont Rose…) Pas si loin si vous êtes savoyard, idéal pour partir changer d’air le temps d’un week-end. Dépaysement garanti sans aucunes contraintes de langue, zone bilingue et en plus d’être sympas ces italiens, ils font très bien à manger !!

Vous pouvez établir votre camp de base à Aoste, ville centrale pour naviguer autours dans les différentes vallées et stations. Nous, nous avons préféré prendre directement la direction du Col du Grand St Bernard et plus précisément de la station de Crévacol de manière à vraiment se rendre compte de l’enneigement exceptionnel.

Philippe Lach dit « Flac » un ami guide (https://fr-fr.facebook.com/philippe.lach) nous en avait déjà parlé et était justement sur place là bas en même temps que nous. Il nous informe qu’il s’agissait de la seule station de toute la région ouverte pour le moment vu les conditions.

En effet Crévacol est une station de seulement 20km de pistes avec 2 télésièges à pinces fixes et donc généralement vite sécurisée. Par contre, de nombreuses possibilités hors-pistes ! Au vue du risque d’avalanche de 5/5 cette station c’était l’idéal car pas mal d’itinéraires de proximité restent assez « safe » du fait de l’inclinaison des pentes peu élevées (moins de 30°) et aussi parce qu’on peut faire pas mal de runs très sympas dans les forêts de mélèzes.

Difficilement skiable le 1er jour car il était tombé 2m en une seule journée…Nous arrivons juste à temps ! Un jour après, la neige c’était un peu tassé et nous allions donc pouvoir profiter pleinement des joies de ce super phénomène neigeux.

Pour continuer dans les points forts de cette petite station, c’est incontestablement la fréquentation ! Très peu connue et un peu noyée au milieu des stations alentours plus connues des vallées voisines : Pila, Courmayeur, Monte-Rosa (Gressoney, Alagna, Champoluc) alias « Freeride paradise » etc…Comme nous l’avons expliqué dans la vidéo, il y a toujours moyen de faire des traces sans courir le matin pour être le premier.

Si vous souhaitez aller faire du shopping et des gros après-ski après votre journée en montagne c’est sûr que ce n’est pas le bon endroit, mais quel bonheur de trouver encore des petits coins préservés du tourisme massif. En plus, vous ne serez pas déçu de l’accueil, que ce soit au restaurant, à l’hôtel ou aux caisses vous êtes sûr d’être reçu avec le sourire. Et si comme nous vous êtes friands de la cuisine italienne, cela rajoute vraiment un plus !! Commencer la journée de ski avec un vrai bon café et se restaurer autour d’une bonne plâtrée de pasta, quoi de mieux ?

Si vous aussi vous souhaitez tenter l’expérience, n’hésitez plus ! Bloquez un week-end et voici quelques tips pour gagner du temps et vous faciliter l’organisation…

Pratique

- Accès

Crevacol, station située sur la commune de St Remy en Bosses à 1640m d’altitude. A 90km de Chamonix.

Par le tunnel du Mont blanc, puis direction Aoste. Une fois à Aoste suivez la route qui mène au col du grand st bernard direction Suisse. St Rhemy en Bosses, juste avant la station est le dernier village de la vallée du grand st bernard.

Good to know : si comme nous vous aimez bien aller skier en Italie, ou même l’été pour grimper ou randonner, ou juste prendre la route italienne pour vous rendre dans le sud direction la mer il est intéressant de prendre une carte de 10 passages au tunnel lors de votre premier passage car celle-ci sera vite rentabilisée. 13,85€ au lieu de 44,40€ l’aller simple.

- Logement / Restauration

Vous devez loger à St Remy en Bosses, 1km avant la station. Petite village typique italien, nous vous conseillons en plein centre un Bed & Breakfast « La vielle cloche » très bon rapport qualité prix (moins de 25€/pers/nuit). www.laviellecloche.it info@laviellecloche.it ou (+39) 0165780927 / (+39) 3805159554

Pour manger, il n’y a pas vraiment l’embarra du choix à St Remy, nous vous conseillons d’aller rencontrer Giani au restaurant « Prosciutteria de Bosses » sous le pont à côté de la station service. Et en plus, il vend des produits locaux, vous pourrez repartir avec du bon jambon et du lard italien.

Si vous préférez un hotel avec restaurant, et un peu plus de confort il vous faudra vous arrêtez un petit plus tôt encore, à St Oyen, village précédent St Remy en bosses. Hotel Mont Velan : http://www.hotelmontvelan.com/ info@hotelmontvelan.com

- Forfaits

Le tarif journée est de 27€

(Parking au pied des remontées mécaniques gratuit)

Site web de la station : http://www.crevacol.it/

- Ski

- Tout le versant plein sud est truffé de petites pentes faciles à trouver de visu, même par mauvais temps. A la sortie du 2ème télésiège à gauche une grande traversée nous permet d’atteindre l’alpage de Merdeux, très sauvage, on retombe sur le virage de la route du tunnel du Gd saint Bernard, puis sur la station. Ceux qui montent en peaux à la tête de Crevacol peuvent descendre la belle combe orientée sud-ouest.

Attention toutes ces pentes sont plein sud donc dès que le soleil arrive et si il ne fait pas très froid, la neige tourne très vite.

- Du sommet du 2è télésiège, après le schuss à droite, il y a une grosse arête qui part en direction de l’est/sud-est. De là, les itinéraires sont nombreux dans la foret plus ou moins ouverte parsemée de clairières, en direction de l’alpage de Henvy. Tous ces itinéraires donnent accès sur le toit du paravalanche de la route qui monte au Gd St-Bernard. Quand la première trace est faite sur ce paravalanche, il est aisé de se laisse glisser jusque vers la station.

- Du sommet de 2e télésiège, au bout du schuss qui passe a coté de Basse Tête, il y a en versant est une multitude de lignes qui descendent directement sur Saint-Rhémy ou un peu plus au Nord. La foret est ici un peu plus resserrée, mais ca passe. Un petit coup de repérage quand vous posez votre voiture à Saint-rhémy peut aider à se repérer. Attention, entre le paravalanche et Saint-Rhémy, les pentes sont plus raides.

- Puis il y a les magiques combes du Verant nord, qui donnent de visu sur l’endroit ou la route rentre dans le tunnel du Grand Saint Bernard. Là tout passe de visu facilement, mais attention aux inclinaisons de pente. Versant nord, donc versant qui conserve le risque d’avalanche, même si l’inclinaison moyenne est inférieure à 30°, il y a plein de contre-pentes qui sont raides, et donc propices au déclenchement, même a distance selon les conditions. Renseignez-vous bien sur le BRA et auprès des pisteurs locaux, et bien sûr ayez le matériel de sécurité DVA-pelle-sonde en sachant l’utiliser.

- En peaux, il est possible de joindre facilement la Tête de Bortsalet ou même la Tête de Crevacol puis de plonger dans ces versants nords. Attention toujours au risque avalanche. 

Tous ces hors-pistes en Nord arrivent dans la combe ou la route du Gd Saint Bernard disparait dans le tunnel, vers praz d’arc.

Il vous faut laisser une voiture au bout de la route d’été du col du gd saint-bernard, ou skier jusqu’a Saint-rhémy par le chemin d’été en ayant passé sous la route du gd saint-bernard pour finir entre les maisons typiques et savourer une bière avant que votre taxi ne vous récupère. L’autre solution pour rentrer au départ des installations, si vous n’avez plus de corde à votre arc, consiste à rester sur le toit du paravalanche, et de le suivre jusqu’à la station etle parking, mais si la trace n’est pas faite, cela reste long est fastidieux…..

Si vous choisissez la solution de rentrer le long du ruisseau pour retrouver votre voiture garée au out de la route, attention aux grandes pentes plein sud au dessus de vous qui purgent en après-midi ou quand la chaleur est présente.

Pour compléter ces explications, utilisez une carte IGN ou les applications type iphigenie, gps-tracks, etc…